Bouar, le 16 Juillet.2018

Lettre Circulaire

 

Chères Sœurs, Chers Abbés et Chers Pères et Frères

Grâce à Dieu nous avons pu, dans toutes les paroisses du diocèse, clôturer l’année pastorale 2017/2018, riche en événements différents, désormais inscrits pour toujours dans l’histoire de notre diocèse. En visitant chaque paroisse et chaque communauté à l’occasion de la Confirmation ou dans d’autres circonstances, j’ai pu constater et partager la joie de nos assemblées, mais aussi la préoccupation et la souffrance de celles et ceux qui vivent dans les zones contrôlées par les différents groupes armés (Niem, Ndim, Baboua). Nous ne cessons de prier pour la paix et pour la conversion de ceux qui sèment le désordre. Notre prière rejoint aussi les populations de notre Pays qui souffrent davantage et qui comptent les morts à Bangui, Bambari, Kaga Bandoro, Bangassou.

 En effet les événements du 1er mai qui ont eu lieu à Bangui à ND de Fatima et la dernière attaque à Bambari (le 29 juin) qui a causé la mort d’un autre prêtre, l’abbé Firmin Gbagoua, vicaire général du diocèse de Bambari, engendrent la tristesse et l’angoisse puisque la sécurité n’est pas encore assurée dans la plupart des préfectures de notre Pays. Dans le dernier message des Evêques, réunis à Berberati, le thème de l’insécurité chronique et de la présence des mercenaires revient encore :

 « …cette recrudescence des violences donne l’impression qu’en dépit de tous les différents accords signés par ces mêmes groupes, nous ne faisons que du sur-place. Il ne se dégage aucune envie de faire avancer les choses positivement. En effet, nous constatons avec étonnement et amertume l’arrivée de nouveaux mercenaires qui rendent difficile la résolution de la crise ».

 Le second thème abordé dans ce message concerne la sorcellerie qui est, elle aussi, à l’origine de la souffrance et de la mort de nombreuses personnes vulnérables :

     « ...le phénomène de sorcellerie connaît une recrudescence sur toute l’étendue du territoire et affecte toutes les couches sociales en cette période où l’autorité de l’Etat ne s’exerçant pas partout, cède la place à la justice privée et à la vindicte populaire. Voila pourquoi dans la perspective de la thématique de notre formation sur « la sorcellerie et la foi chrétienne », nous condamnons l’insidieux phénomène de la sorcellerie qui sème la peur, le soupçon, la méfiance, la désolation, fait fuir les jeunes des villages, divise les familles et les communautés, freine le développement de notre pays, entraîne la mort… Les victimes des accusations de la sorcellerie sont le plus souvent des personnes vulnérables, faibles et sans défense, notamment les veuves, les orphelins, les vieillards et même certains déplacés. ».

 Dans la programmation de nos activités pastorales de cette nouvelle année, le problème de sorcellerie ne peut pas être négligé. Le comité constitué par les évêques travaillera pour confectionner la nouvelle lettre pastorale sur ce sujet, en continuité avec celle de l’année 1997 « La vérité vous rendra libres. La Sorcellerie ».

 D’un autre côté, pendant la retraite diocésaine qui a eu lieu du 24 au 29 juin à Saint Laurent, les participant ont été invités à méditer, à prier et à réfléchir sur l’appel à la sainteté dans le monde d’aujourd’hui. Père Lorenzo Frattini, Combonien nous a présenté les différentes étapes du cheminement vers la sainteté en s’inspirant de la dernière exhortation apostolique « Gaudete et Exsultate ». Cet appel nous concerne tous, prêtres, personnes consacrées et laïcs:

 « Pour un chrétien, il n’est pas possible de penser à sa propre mission sur terre sans la concevoir comme un chemin de sainteté, car « voici quelle est la volonté de Dieu : c’est votre sanctification » (1Th 4,3). Chaque saint est une mission ; il est un projet du Père pour refléter et incarner =, à un moment déterminé de l’histoire, un aspect de l’histoire » (GE 19)

 Comme vous le savez déjà, le 4 octobre prochain, la Session Diocésaine commencera sous la protection de Saint François d’Assise. Vous trouvez ci-joint, le programme de cette session. Puis, le dimanche 7 octobre à Bocaranga, deux diacres, Firmin Dildom et Flavien Ning-Higuel, seront ordonnés prêtres. Je vous rappelle aussi qu’il y a quelques semaines, le 16 juin dernier, un autre diacre Carme, P. Christo Nganamodei a été ordonné à Saint Elie.

 Comme thème de la session et de la nouvelle année pastorale nous avons choisi celui-ci : « Appelés à vivre et à aimer ».

Nous tous, nous le savons, la vie est un don ; la vie physique et spirituelle. Depuis un certain temps, le droit à la vie est constamment violé et la vie elle-même n’est pas respectée (rébellion, sorcellerie…) même la vie des enfants avant leur naissance (avortement). Le Pape François nous rappelle :

 La défense de l’innocent qui n’est pas encore né, par exemple, doit être sans équivoque, ferme et passionnée, parce que là est en jeu la dignité de la vie humaine, toujours sacrée, et l’amour de chaque personne indépendamment de son développement exige cela. Mais est également sacrée la vie des pauvres qui sont déjà nés, de ceux qui se débattent dans la misère, l’abandon, le mépris, la traite des personnes, l’euthanasie cachée des malades et des personnes âgées privées d’attention, dans les nouvelles formes d’esclavage, et dans tout genre de marginalisation » (GE 101).

 L’amour aussi, comme criait S. François, n’est pas aimé. Souvent il est déformé et privé de son sens originel : don de soi-même pour l’autre. Dans l’Amoris Laetitia le Pape François nous écrit :

L’amour d’amitié s’appelle ‘‘charité’’ quand on saisit et apprécie la ‘‘grande valeur’’ de l’autre. La beauté – la ‘‘grande valeur’’ de l’autre qui ne coïncide pas avec ses attraits physiques ou psychologiques – nous permet d’expérimenter la sacralité de sa personne, sans l’impérieuse nécessité de la posséder. Dans la société de consommation, le sens esthétique s’appauvrit, et ainsi la joie s’éteint. Tout est fait pour être acheté, possédé ou consommé ; les personnes aussi. La tendresse, en revanche est une manifestation de cet amour qui se libère du désir de possession égoïste. Elle nous conduit à vibrer face à une personne avec un immense respect et avec une certaine peur de lui faire du tort ou de la priver de sa liberté. L’amour de l’autre implique ce goût de contempler et de valoriser le beau et la sacralité de son être personnel, qui existe au-delà de mes nécessités….Voilà pourquoi « c'est parce qu'on aime une personne qu'on lui fait don de quelque chose » AL 127.

 Ce thème « Appelés à vivre et à aimer » sera longuement traité pendant la session diocésaine. Ensemble nous allons travailler pour élaborer un bon projet pastoral pour l’année 2018/2019 et la suivante. Commencez à y penser dans vos communautés respectives, venez avec des propositions concrètes que vous présenterez lors des échanges prévus au programme et pendant le carrefour.

 Pour cette session d’octobre nous invitons, avec les prêtres et sœurs, 4 laïcs de chaque paroisse, dont deux jeunes (fille et garçon entre 16 et 29 ans). La participation de chaque paroisse est fixée à 10.000 FCFA.

 Événement majeur que nous allons vivre au cours de la nouvelle année pastorale, c’est le Jubilé des 40 ans du Diocèse. Le comité ad hoc a commencé les préparatifs pour ce Jubilé qui débutera par 3 jours de Conférence Générale, suivis de la Célébration Solennelle du 18 novembre prochain. Nous invitons les délégations de chaque paroisse, au nombre qui vous semble juste (pas plus de 50 personnes). Les membres de chaque délégation seront accueillis dans les communautés de deux paroisses à Bouar : MME et ND de Fatima (comme cela a été le cas en février dernier). L’Ouverture de la Conférence est prévue pour le Jeudi 15 novembre à 8h00 en la Cathédrale MME. Le programme détaillé et les modalités vous seront communiqués prochainement. Ce sera le temps des témoignages, de la réflexion sur les événements passés et présents avec notre regard tourné vers l’avenir. Nous serons invités à nous lever, après avoir médité sur les signes de la présence de Dieu parmi nous et à marcher pour transmettre notre héritage spirituel à la nouvelle génération de chrétiens qui grandit dans une période de crise multiforme.

Dans cette perspective je vous demande aussi :

  1. de remplir la fiche ci-jointe concernant le personnel (prêtres, sœurs, frères, missionnaires, laïcs, catéchistes) engagé dans la pastorale depuis le début de la création de la paroisse jusqu’à nos jours ;
  2. de présenter par écrit (1-2 pages) l’historique de la paroisse et les activités pastorales réalisées aujourd’hui dans les différents domaines

 Chaque congrégation présente dans le diocèse aura une pareille fiche à remplir.

 Nous nous souvenons encore et toujours de notre premier Evêque de Bouar, Mgr Armando Gianni. Le 19 novembre, ce sera le jour de l’anniversaire des 40 ans de son ordination épiscopale. Ce n’est donc pas par hasard que la Conférence Générale coïncide avec cet événement. Très prochainement, le dimanche 29 juillet à Gênes, dans l’église paroissiale du Couvent San Bernardino, nous allons célébrer la Messe d’Action de grâce pour les 54 ans de travail missionnaire et les 40 ans d’épiscopat de notre Evêque Emérite. Plusieurs personnes (prêtres, sœurs, missionnaires laïcs) liées avec la Centrafrique et avec notre Diocèse, ont déjà annoncé leur participation à cette célébration. Les pères Capucins seront contents de pouvoir accueillir toutes celles et ceux qui peuvent y assister.  

 Pendant ce temps de congé et plus tard, différents changements sont au programme :

 - Abbé Placide Zoungana est relevé de la charge de curé de la paroisse de Baboua ; il lui est accordé un temps de réflexion et de formation approfondie en spiritualité ;

- Abbé Guillaume Ngbana est nommé Administrateur de la Paroisse de Baboua

- Abbé Stanislas Singna, chancelier, quitte le séminaire pour s’installer à Bouar comme vicaire de la paroisse MME.

 Dans les Congrégations religieuses :

- P. Benjamin Gusmeroli et P. Armel Daly quittent notre diocèse pour fonder une nouvelle paroisse à Bimbo ;

- Père Arsène Noba devient le curé de la paroisse ND de Fatima, P. Mario Zappa le vicaire paroissial. Il est prévu aussi l’arrivée à Bouar du P . Paulin Yarkai.

- Avec les Pères Capucins nous allons accueillir dans le diocèse P. Maciej Jablonski qui est affecté à Ngaoundaye. Il a déjà passé quelques mois à Ndim au début de cette année.

- Chez les Pères Carmes est prévu aussi le retour du P. Dieudonné Yahaka et ….

 Nous remercions Sr Giustina de Baoro qui nous quitte pour rentrer définitivement en Italie, après tant d’années de présence et de service dans le diocèse (depuis 1974). Que le Seigneur l’accompagne chaque jour.

Nous remercions aussi Sr. Antida qui est déjà installée à Bangui avec Sr Mariza dans la nouvelle maison de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide.

Sr Renata Grzegorczyk (Renia) de la Communauté des Sœurs du Centre d’Accueil est affectée à Ngaoundaye, après quelques années de service à Bouar auprès des filles et des enfants.

 Au niveau des volontaires :

Dernièrement, Mlle Malgorzata Kiedrowska (Gosia) a terminé son engagement à Ngaoundaye et elle est rentrée en Pologne pour rendre service dans un autre diocèse.

Parmi les volontaires DCC, Henri va bientôt rentrer en France pour continuer ses études au Grand Séminaire de Paris. Sa présence a été précieuse au sein de la Fraternité Saint Laurent ainsi que son engagement dans l’école de musique et dans la radio « Siriri ». Mlle Chantal le Berre va nous quitter fin août. Nous la remercions pour son service rendu au diocèse, avec un grand dévouement pendant deux ans ; Mlle Lauriane Segers va rentrer en Belgique en octobre prochain, après avoir rendu un précieux service au Centre de Santé Saint Michel.

Pour les autres perspectives de changement, s’ils ont eu lieu, nous en parlerons pendant la session diocésaine.

 A partir du 23 Juillet, je suis absent (physiquement)dans le diocèse pour présider différentes célébrations ailleurs et suivre la formation à Rome des nouveaux évêques nommés depuis ces deux dernières années. Au programme, entre autre, la rencontre avec le Pape François et le pèlerinage à l’Assis. Mon retour est prévu vers mi-septembre. La Procure Diocésaine fonctionnera normalement, le Chancelier, l’Econome (un peu plus tard) et le Supérieur des Pères Capucins et Pères Carmes seront présents. Nous serons en communion d’esprit et par Internet.

Pour finir je vous propose cette prière pour la paix du pape François :

« Seigneur Dieu de paix, écoute notre supplication ! Nous avons essayé tant de fois et durant tant d’années de résoudre nos conflits avec nos forces et aussi avec nos armes ; tant de moments d’hostilité et d’obscurité ; tant de sang versé ; tant de vies brisées, tant d’espérances ensevelies… Mais nos efforts ont été vains. A présent, Seigneur, aide-nous Toi ! Donne-nous Toi la paix, enseigne-nous Toi la paix, guide-nous Toi vers la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire : « plus jamais la guerre » ; « avec la guerre tout est détruit ! ». Infuse en nous le courage d’accomplir des gestes concrets pour construire la paix. Seigneur, Dieu d’Abraham et des Prophètes, Dieu Amour qui nous a créés et nous appelle à vivre en frères, donne-nous la force d’être chaque jour des artisans de paix ; donne-nous la capacité de regarder avec bienveillance tous les frères que nous rencontrons sur notre chemin. Rends-nous disponibles à écouter le cri de nos concitoyens qui nous demandent de transformer nos armes en instruments de paix, nos peurs en confiance et nos tensions en pardon. Maintiens allumée en nous la flamme de l’espérance pour accomplir avec une patiente persévérance des choix de dialogue et de réconciliation, afin que vainque finalement la paix. Et que du cœur de chaque homme soient bannis ces mots : division, haine, guerre ! Seigneur, désarme la langue et les mains, renouvelle les cœurs et les esprits, pour que la parole qui nous fait nous rencontrer soit toujours « frère », et que le style de notre vie devienne :
shalom, paix, salam … 

 Amen

Que le Seigneur vous accompagne dans toutes vos activités quotidiennes.

CONTACTS: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©2018 Diocése de Bouar - Tous droits réservés.

Compteur de visiteurs

3794
Aujourd'huiAujourd'hui15
HierHier11
Cette SemaineCette Semaine26
Ce MoisCe Mois719
Tous les JoursTous les Jours3794